Insolite

Le musée des lettres perdues

Le musée des lettres perdues

Mais où vont donc les lettres de la Poste qui se perdent en route ? C'est en se posant cette question que l'artiste Adriana Wallis a atterri à Libourne, dans le centre de tri dédié au courrier égaré : les employés ouvrent les lettres et jouent les Sherlock Holmes pour tenter d'en retrouver l'adresse d'origine. C'est ainsi qu'Adriana a mis la main sur 20 000 courriers jamais ouverts et qu'elle en a fait une exposition touchante, qui débute demain aux Archives Nationales. 

Des déclarations d’amour, des histoires de familles, des mots d'enfants écrits en colonie de vacances, des secrets avoués qui n'ont jamais atteint leur destinataire. Des lettres qui ont à la fois toutes quelque chose de singulier et d'universel. L'expo sera accompagnée de vidéos et de performances. D'ailleurs, si vous mettiez un peu de vous dans cette expo ? Vous pouvez postuler pour participer à la performance "Les liseurs" : des volontaires se relaient pour lire à voix basse les milliers de lettres que l'artiste a recueillies et pas encore ouvertes. A voix basse, bien sûr. 

 


Exposition Les Lettres ordinaires, du 5 septembre au 16 novembre
Aux Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, Paris 3e.
Ouvert du mercredi au dimanche, de 14h à 17h30 , entrée libre
Pour participer à la lecture des lettres, écrivez à 
aw@adriannawallis.com
Tél :  01 40 27 60 96

Derniers articles

Instagram

Bonjour vous !

Vous connaissez My Little Paris ?

Des idées imprévisibles et des adresses cachées
pour vivre le meilleur
de Paris

Le tout, chaque semaine dans votre boite mail.